ZELDA BOURQUIN, dramaturge, comédiennephoto-zelda
Diplômée de l’Institut d’Etudes Politiques de Paris et de l’Université Paris-Sorbonne en Lettres modernes et Philosophie politique, elle entame en 2012 une formation en art dramatique dans les conservatoires de la ville de Paris auprès de Alain Gintzburger, Vincent Farasse, en danse auprès de Nadia Vadori Gauthier. Durant ces années elle interprète Margaret, dans Richard III (2014), Notes de cuisine de Rodrigo Garcia (2014), et porte une création collective qu’elle écrit pour 12 comédiens, Contradiction(s). En 2015 elle écrit une courte pièce philosophique, L’insensé. En tant que dramaturge, elle assiste Gérald Garutti dans le cadre de ses fonctions de conseiller littéraire au TNP de Villeurbanne jusqu’en 2013, puis rejoint la Compagnie C(h)aracteres dirigée par Gérald Garutti en tant que dramaturge et comédienne intervenante. Elle contribue à des spectacles qui interrogent les vecteurs de l’action humaine, individuelle ou collective : Lorenzaccio, A. Musset, Les Carnets du Sous-Sol, F. Dostoievski (m.e.s-, Gérald Garutti, 2014). En 2015, elle est assistante dramaturge sur le spectacle Richard III, Myself upon Myself ,m.e.s – Jean Lambert-Wild, au CDN de Limoges, Petit éloge de la nuit, m.e.s Gérald Garutti, qui sera créé au Théâtre du Rond Point, et Seuils, Kafka/Brecht, une adaptation de Gérald Garutti.

 

 

 

CHLOÉ BOUZON, créatrice culinaire
Formée aux arts du cirque en tant qu’équilibriste et acrobate au sol, elle a pratiqué la scène plusieurs années dans différents spectacles, avec une sensibilité particulaire au travail du clown et du burlesque. Elle découvre les métiers de cuisinière et pâtissière dans lesquels elle a décidé de persister, tout en gardant un pied dans le milieu du cirque et du spectacle. Elle crée Le Bocal et le collectif de l’étang en 2015, respectivement une petite entreprise de catering pour des compagnies de spectacles et un collectif d’artistes de cirque. A bord de sa caravane, elle sillonne les routes pour nourrir différentes compagnies de cirque, de danses, de théâtre, des musiciens… Elle a notamment travaillé : avec le Lycée Hôtelier de Chamalière (63) pour développer une section catering ; catering pour Musique démesurée à Clermont-Ferrand (63), festival de musique contemporaine ; catering pour le festival Le Grand Bourreau à Tours (37), festival de Cirque ; chef de partie pour Sauce Cévennes, printemps des comédiens et festival Villeneuve les Avignon ; catering pour Baro d’Evel Cirk tournée 2016/2017.

 

 

 

OLIVIER BRICHET, scénographe
Après une formation aux Beaux- Arts d’Angers, il intègre la section scénographie de l’Ecole Nationale Supérieure des Arts Décoratifs de Paris et poursuit ses recherches sur les dispositifs sonores. Son activité de scénographe-constructeur et créateur sonore est large et s’applique aux arts vivants et aux installations sonores. Entre 2009 et 2010, il collabora avec Gwenaël Morin sur le Théâtre Permanent ainsi que sur l’Encyclopédie de la Parole aux Laboratoires d’Aubervilliers en qualité de constructeur, machiniste et régisseur. Il rejoint l’équipe du théâtre du Peuple de Bussang en 2009 en qualité de constructeur, régisseur plateau et son. Depuis 2010, il assiste régulièrement Sylvain Ravasse en prototypage nouvelle lutherie. Il assiste en 2010, le scénographe Julien Peissel sur le projet de fin d’étude du CFPTS au théâtre de Gennevilliers. En 2013 il conçoit avec la comédienne Fanny Sintès la pièce « Anechoïcspeech » sur des textes de Alice Zeniter, Christophe Tarkos et Ghérasim Luca (création au Studio -Théâtre de Vitry). En novembre de la même année, il participe au workshop « SharedSpace: Music, Weather, Politic » initié par la Quadriennale de Prague et organisé au Zbigniew Raszewski Theatre Institute de Varsovie. Il signe les scénographies de « La mort de Tintagiles » par Denis Podalydès, « Margin Release » pièce chorégraphique de Lenio Kaklea, « La demande d’emploi» et « Clouée au sol » par Gilles David, « Amphitryon » de Kleist par Sébastien Derrey, « La source des saints » par Michel Cerda, « Sombre rivière» de et par Lazare. Il collabore régulièrement avec Daniel Jeanneteau comme assistant scénographe et à la mise en scène («Mon corps parle tout seul», «La Ménagerie de Verre » de T.Williams et sur l’opéra « Der Zwerg » de Zemlinsky).

 

 

 

MARTIN CAPON, créateur culinaire
Après 5 ans d’études au conservatoire de musique de Rennes et de multiples expériences en tant que musicien de studio et de scène, Martin Capon travaille dans un restaurant gastronomique pour se former à l’art culinaire et obtient en juin 2018 un CAP cuisine. Puis il intègre en août la compagnie de l’Instant Dissonant en tant que créateur culinaire sur le spectacle « Petits effondrements du monde libre ». Ainsi se rencontrent deux mondes et deux passions, celui du spectacle et de la gastronomie. Aujourd’hui, Martin continue de se produire en tant que musicien dans différents projets et travaille comme cuisinier sur des événements festifs et culturels.

 

 

 

LUCAS DOYEN, régisseur général
Il découvre le théâtre en intégrant l’option de son lycée à Amiens. Celle-ci lui permet d’échanger régulièrement avec Cédric BUISSON, régisseur de la salle La Passerelle. Cette rencontre marque le début de leur collaboration puisque pendant plus de cinq ans, il l’assiste lors de montages, régies lumière, son, plateau, etc., attrapant du même coup le virus de la technique. Cette expérience lui donne l’occasion de travailler avec de nombreuses compagnies (Soliles, Brouill’art, Cie La Méthode, Cie Les Petites Madames…), et de suivre leurs projets bien au-delà de leur passage à La Passerelle. En 2012, il intègre le BTS Audiovisuel en Gestion de production de Saint Quentin et acquiert de nombreuses compétences logistiques quant à la conduite d’un projet artistique. En 2014, il devient régisseur général du théâtre La Loge (Paris). Au cours des quatre années suivantes, seul référent technique, il cumule les fonctions de régisseur général et directeur technique des festivals organisés par le lieu (FRAGMENT(S), BROUILLAGE, SUMMER OF LOGE, etc.). Accueillant 50 compagnies et une quarantaine d’artistes musicaux pour plus de 360 représentations annuelles, La Loge permet à Lucas d’aiguiser ses connaissances et de se former aux exigences de sécurité induites par un ERP (Formation continue au CFPTS – SST, SSIAP 1). Il travaille également sur les créations lumières d’artistes tels que Benjamin PORÉE, Laurent BAZIN, ou Marion LÉCRIVAIN. La fermeture de La Loge en 2018 lui donne l’opportunité de recommencer à travailler en compagnies. Il accompagne actuellement LA CAMARA OSCURA, La Cie ARKADINA, La Cie Memento Mori et la Cie l’Instant Dissonant.

 

 

 

© Martin Noda – Hans Lucas

GUILLAUME LAMBERT, auteur-metteur en scène
Né en 1992, Guillaume Lambert est auteur-metteur en scène. Il explore un théâtre de situations, immersif, itinérant, issu d’une écriture de plateau documentée. Il crée en 2015 Citoyens du vent, une première pièce explorant l’âge étudiant (Ici&Demain & maison des métallos, Paris). En 2016 il crée L’âme rongée par de foutues idées (Texte en Cours 2016), un monologue d’une femme à l’engagement radical. Le spectacle est recréé en 2017 sous le titre Où va ma rage (Texte en Cours 2017 & La Baignoire, Montpellier). En 2018, il crée Petits effondrements du monde libre, un repas utopique sur nos pas de côté (La Loge, Paris). En 2019, il crée Mes parents morts-vivants, une fête d’enterrement pour deux comédiennes et 15 amateurs, qui se joue à ciel ouvert (Lyncéus Festival, Binic). En parallèle, il travaille avec des metteurs en scène sur plusieurs créations. En 2015, il assiste Joël Pommerat à la dramaturgie de Ça ira (1) Fin de Louis. La même année, il assiste à la mise en scène du Désordre d’un futur passé, de Jean Ruimi, Caroline Guiela Nguyen et Joël Pommerat (Maison centrale d’Arles). Il continue ce travail en détention avec Marius en 2017 et Amours en 2018, mis en scène par Joël Pommerat. En 2018, il collabore avec la compagnie Les Hommes Approximatifs / Caroline Guiela Nguyen en tant que documentaliste.

 

 

 

LUCIE LECLERC, comédiennephoto-lucie
Elle commence ses études de théâtre en classe préparatoire littéraire. En 2009, elle joue dans Hamlet montage, mis en scène par Maryse Meiche et Aline Vattier. Après un stage d’installation performance en Thaïlande, elle intègre l’école Point Fixe et travaille avec Bruno Wacrenier, Lorène Menguelti, Françoise Roche. Elle y est initiée au mime corporel. En 2013, elle rejoint le collectif CRISIS. Elle participe à un stage de danse-théâtre au Théâtre Gérard Phillipe de St Denis en mai 2014, dirigé par Nathalie Fillon et Jean-Marc Hoolbecq. Elle intègre la compagnie Avant l’Aube et joue dans L’Âge libre, remportant le prix du jury du festival d’ATEP de Paris III. La même année, elle entre au conservatoire du 6ème arrondissement, avec Bernadette Lesaché et Sylvie Pascaud. Elle joue dans SE/PARARE mis en scène par Laura Thomassaint et remporte le prix d’interprétation féminine de l’édition 2015 du festival Rideau Rouge. En mai 2015, elle joue dans La Machine, une création dirigée par Laetitia Guédon. Elle travaille actuellement sous la direction de Niels Arestrup et Brigitte Catillon au Théâtre de Paris.

 

 

 

GAUTHIER RONSIN, éclairagisteGautheir Ronsin
Il commence le théâtre par le jeu en participants à des ateliers à Theix puis intègre l’option théâtre du lycée Lesages à Vannes. En 2012, il intègre une formation technique après avoir fait une école de musique sur Rennes. Lors de sa formation, il travaille au Carré Sévigné, au festival Mythos et travaille à la création lumière d’Une Année sans été, mis en scène par Joël Pommerat, en compagnie d’Eric Soyer (Odéon, avril 2014). Depuis la fin de sa formation, Gauthier Ronsin travaille en tant qu’éclairagiste pour de multiples structures et compagnies. Il est actuellement régisseur technique/créateur lumière du collectif La Famille Walili, des groupes Narama and the Walili beat brother’s, Undergroove, Nebia trio, et Eshol pamtais. Enfin il collabore avec Guillaume Lambert depuis sa première création et a réalisé les créations lumières de Citoyens du vent et L’âme rongée par de foutues idées.

 

 

 

ALBERTINE VILLAIN-GUIMMARA, comédienneportrait-a-villain
Albertine a commencé sa formation artistique par la danse contemporaine auprès de Christine Caradec, Christian Ubl et Thomas Lebrun pour qui elle a été interprète dans une reprise de Switch au Centre Chorégraphique National de Tours puis dans la création With Pop Songs. Elle a suivi en parallèle des études de lettres classiques en Hypokhâgne et Khâgne avant d’intégrer l’Ecole Supérieure d’Art Dramatique de Paris dont elle sort diplômée en 2015. Elle y suit l’enseignement de Serge Tranvouez, Jean-Claude Cotillard, Caroline Marcadé, Antoine Caubet, Catherine Rétoré, Tomeo Vergès, Cille Lansade, Jean-Benoît Mollet… Durant sa formation elle joue sous la direction de Régine Achille-Fould dans Blackbird de David Harrower au théâtre du Lucernaire puis au festival d’Avignon Off en 2014.  Elle fonde à sa sortie de l’école le Collectif L’improbable avec sept autres membres de sa promotion dont le premier spectacle Maraband, une création librement inspiré de L’annonce faite à Marie de Paul Claudel a obtenu le prix du public au festival Nanterre sur scène 2015 et s’est joué au théâtre de Belleville en 2016. Depuis elle joue sous la direction de Jean-Christophe Blondel avec La Divine Comédie dans Retours/Voyages d’Hiver un diptyque de l’écrivain Norvégien Frederik Brattberg et dans Œdipe à Colonne de Sophocle. Elle fait également ses débuts à la radio dans des dramatiques pour France Culture réalisées par Michel Sidorff.

 

 

 

LUCAS WAYMAN, comédienphoto-lucas
Lucas se forme au Conservatoire d’Art Dramatique de Colmar pendant cinq ans, sous la direction de Jean-Marc Eder et Françoise Lervy. Il travaille ensuite avec la Compagnie Strasbourgeoise du Mythe de la Taverne sous la direction de Jean-Marc Eder et avec l’Opéra du Rhin sous la direction de Sandrine Anglade. Il entre à l’Ecole Départementale de Théâtre d’Essone (EDT 91) en 2013, où il poursuit sa formation auprès de Christian Jéhanin, Jacques David, Philippe Minyana, Antoine Caubet, Nicolas Struve, Valérie Blanchon, Etienne Pommeret, Cécile Cholet… Il en sort diplômé en juin 2016. Parallèlement, il  travaille régulièrement en Alsace pour la Compagnie Les Endurants et en Rhône-Alpes pour la Compagnie Demain dès l’Aube pour qui il anime durant la Saison 2016-2017 une série de lectures théâtrales à l’Auditorium, scène régionale de Seynod, en compagnie de Françoise Maimone.

 

 

 

 

L’INSTANT DISSONANT a donné des ateliers de théâtre :
L’Échangeur à Bagnolet, atelier avec les collégiens de Politzer autour de Mai 68 (octobre 17 à mai 18)
Le Lycée le Moulin Vert dans l’Oise, ateliers autour de Petits effondrements du monde libre (février 2018)
Théâtre de Thouars, atelier de lecture autour de Ça ira (1) Fin de Louis (mars 2018)
Lycée Galilée à Gennevilliers, atelier autour de Ça ira (1) Fin de Louis en collaboration avec la Compagnie Louis Brouillard / Joël Pommerat (printemps 2018)
Le Centre de Détention de Melun, ateliers autour de Petits effondrements du monde libre (automne 2017)

Téléchargez le CV de l’Instant Dissonant